{{ infoPhotoObjects[selectedInfoPhotoKey].title }}

{{ infoPhotoObjects[selectedInfoPhotoKey].text }}

L’expansion grâce à la mathématique des langes

Ou comment le tétraodon soutient l’évolution de la société

Bülach, chef-lieu du district du même nom au nord de Zurich, 7 h 45 : le petit Hugo, trois ans, dit au revoir à sa maman à l’entrée de la salle des Tigres pour se fondre immédiatement dans un joyeux groupe d’enfants. Il y a longtemps qu’il ne pleure plus, ce qui rassure sa maman, à la tête d’une start-up. Elle est actuellement en congé, car Hugo a un petit frère depuis quelques mois. Ancien cadre chez Lufthansa, elle est satisfaite des prestations de la crèche grâce à laquelle elle peut préparer le lancement de sa propre société prévu pour l’automne 2014. « Nous sommes heureux que notre fils se sente bien chez Fugu. La crèche nous permet, à mon mari et à moi, de concilier famille et travail exactement comme nous l’entendons », explique la sympathique jeune femme. Qui ajoute, en regardant son petit dernier qu’elle tient dans les bras : « Hugo se réjouit que son frère le rejoigne chez Fugu. »

Le soleil du mois de juin illumine la façade en aluminium de la nouvelle maison de deux étages. Une grosse horloge CFF est accrochée au mur, des animaux en couleur sont dessinés aux fenêtres. Les enfants sont ici dans leur univers. La maison qui abrite la crèche Fugu à Bülach a été construite pour eux et rien que pour eux. Fugu, c’est le nom japonais du tétraodon ou poisson-globe. La crèche a été fondée par André Bürgi, entrepreneur et lui-même père de deux enfants. « C’est un immense privilège d’avoir pu réaliser ce projet et de pouvoir encourager de nouveaux modèles de famille », déclare-t-il non sans fierté. Les crèches Fugu enregistrent un développement très réjouissant. Elles sont aussi présentes à Zurich, Winterthour, Glattbrugg, Dübendorf et Regensdorf. Au total, elles accueillent 300 enfants environ.

Une branche avec un potentiel élevé

André Bürgi dirige l’entreprise avec sa femme Anja et deux partenaires. Depuis l’ouverture de la première crèche Fugu il y a douze ans, ils ont créé 100 postes à temps plein. Ce nombre impressionnant témoigne du fort potentiel de croissance de la branche. L’entreprise propose pas moins de 17 places d’apprentissage, un engagement important pour André Bürgi : « Avec ces places d’apprentissage, nous contribuons au développement de la branche. » L’atmosphère dans les salles claires et ordonnées est chaleureuse, que l’on jette un œil chez les Ours, chez les Tigres ou chez les Grenouilles, du nom de quelques-uns des groupes de jeu. « Pour les enfants, trois choses sont importantes, en plus des puéricultrices : les copains, les jouets et les repas », explique André Bürgi. Les critères déterminants aux yeux de leurs parents sont en revanche l’aménagement, la situation, l’encadrement et la communication du management.

À Bülach, les enfants sont répartis en cinq groupes : deux groupes de sept nourrissons chacun (jusqu’à de 24 mois), deux groupes de onze enfants chacun pour les enfants jusqu’à l’âge de la petite école et un groupe mixte. Le déroulement de la journée est partout le même : les enfants arrivent à partir de 6 h 45, ils prennent une collation à 8 h 30, le repas de midi, préparé par une cuisinière, est servi à 11 h 15, puis ils font la sieste. Chaque groupe a son propre dortoir, chaque enfant sa place favorite sur une natte, dans un petit lit ou dans un hamac. Le programme de l’après-midi inclut un goûter à 16 heures. Les parents viennent chercher leurs enfants jusqu’à 18 heures. Le programme des activités, constamment renouvelé, est défini par les responsables de groupe et leurs assistantes, apprenties et stagiaires. Ce sont elles qui organisent aussi les excursions mensuelles auxquelles chaque groupe participe et elles sont tenues de sortir au grand air avec les enfants une fois par jour. Pour le reste, les responsables de groupe sont libres d’organiser à leur guise le programme de la journée.

Tout est dans le détail

Une crèche peut proposer plusieurs choses qu’un enfant n’a pas à la maison. Les enfants apprennent très tôt à vivre en groupe, ils se mesurent à autres enfants et bénéficient du savoir-faire de bonnes pédagogues. La présence de puéricultrices attentionnées rassure les parents. Les enfants peuvent être confiés à la crèche entre un et cinq jours par semaine.

« Grâce à notre offre, environ 250 parents peuvent rester dans la vie active et apporter une contribution à l’essor économique de notre pays », souligne André Bürgi.

La passion ne suffit pas

Le succès du modèle d’affaires suppose toutefois une planification jusque dans les moindres détails. « C’est indispensable pour pouvoir offrir plus au client tout en étant rentable. » En effet, les crèches ne sont pas toutes rentables, tant s’en faut : « Beaucoup doivent fermer après peu de temps ou être renflouées en permanence ». Pour diverses raisons. D’abord, la branche est soumise à des prescriptions juridiques en partie absurdes et éloignées de la réalité. Il espère que les conditions-cadre qui prévalent dans la branche, actuellement réglementée à l’excès, s’amélioreront durant les années à venir, car « notre offre n’apporte pas seulement une contribution à la croissance, elle accompagne aussi l’évolution de la société dans les domaines de la famille et du travail. Les offres de crèche aident aussi les mères et les pères qui élèvent seuls leurs enfants à rester dans la vie active et à moins solliciter les prestations financières de l’État. »

D’une manière générale, les responsables de crèche semblent souvent fâchés avec les chiffres. Pourtant, celui ou celle qui ne fait pas ses calculs au centime près va dans le mur. Comme dans toute entreprise, les achats doivent être effectués intelligemment. Un exemple : les sept crèches d’André Bürgi ont besoin de 8000 langes par mois. Dans le commerce de détail, un lange coûte environ 60 centimes pièce. André Bürgi achète les siens 20 centimes pièce, d’où une économie d’environ 3000 francs par mois. Idem pour les repas : sans des calculs méticuleux, une crèche n’a aucune chance de s’en sortir.

Si André Bürgi se soucie du bien-être des enfants, la bonne santé financière de son entreprise lui importe tout autant. Ce principe n’est pas toujours bien compris. Beaucoup considèrent qu’une telle activité devrait être accomplie par pur plaisir. « Mais ni l’employé de banque, ni le menuisier ne vivent d’amour et d’eau fraîche », rappelle André Bürgi. « Les gens ne comprennent souvent pas qu’il s’agit d’une activité commerciale comme une autre. Je veux et dois dégager un bénéfice pour croître et continuer d’investir. C’est la seule façon d’améliorer nos prestations. »

Heureusement, le petit Hugo est encore très éloigné de ces considérations. Toute la journée, il a couru, joué, chanté et bricolé, de quoi avoir beaucoup de choses à raconter à son papa quand il rentrera avec lui à la maison.

Plus d'informations: www.kitafugu.ch

Contact

economiesuisse

Fédération des entreprises suisses

Case postale 3684

Carrefour de Rive 1

CH-1211 Genève 3

www.economiesuisse.ch
info@economiesuisse.ch

Dispositions relatives à la protection des données

La sécurité de vos données nous tient à cœur

Nous nous engageons à traiter vos données avec soin et à respecter les dispositions suisses sur la protection des données. Nous nous efforçons de protéger vos données en prenant toutes les mesures techniques et organisationnelles possibles afin qu’elles ne soient pas accessibles à des tiers. Veuillez noter que nous ne pouvons garantir une sécurité des données totale pour les échanges par courriel.

Vous pouvez à tout moment refuser que nous traitions vos données et demander la suppression des données sauvegardées. Pour ce faire, écrivez à l’adresse ci-dessous en indiquant votre nom et votre courriel.

Quelles données sont sauvegardées ?

Des données sont sauvegardées lorsque

  • vous vous loggez sur la page d’accueil avec votre courriel et que vous acceptez de recevoir des informations,
  • vous nous envoyez un texte décrivant un exemple de croissance positive,
  • vous mettez à notre disposition des informations sur vous en passant par d’autres canaux.

Nous sauvegardons les données suivantes :

  • Données sur vous : vos nom, prénom, adresse, date de naissance, par exemple.
  • Données sur vos activités : la date de votre enregistrement ou l’envoi d’un texte relatant un exemple.

Transmission de données issues de Facebook

Sur notre site, vous avez la possibilité d’importer vos données depuis Facebook en appuyant sur la commande « Facebook en 1 clic ». Alors une connexion est établie avec Facebook, 1601 South California Avenue, Palo Alto, CA 94304, USA (« Facebook ») et les données concernées sont reprises automatiquement. Si vous êtes déjà connectés à Facebook, les données sont transmises automatiquement, sinon le système vous demande de vous connecter à Facebook. En cliquant sur cette commande, vous acceptez que les champs concernés soient complétés automatiquement avec les données personnelles sauvegardées dans Facebook. Facebook est seulement informé de votre adresse IP et du site à partir duquel vous vous êtes connectés à Facebook. Nous déclinons toute responsabilité pour la politique de Facebook en matière de confidentialité et de sécurité.

Utilisation de vos données

Nous utiliserons vos données exclusivement dans le cadre d’activités et de campagnes menées par economiesuisse pour :

  • diffuser des informations par courriel ou par d’autres canaux électroniques,
  • établir des statistiques et analyser les campagnes.

Dans le cadre de ce projet, nous collaborons avec plusieurs partenaires. Parmi eux, il y a l’agence Campaigning Bureau, qui exploite un système américain de banques de données en Europe. Vos données sont transmises, sous une forme cryptée, à une banque de données hébergée aux États-Unis. Le fabricant de logiciels possède la certification selon la norme helvétique et européenne Safe Harbour Standard et s’engage de ce fait à respecter les dispositions suisses et européennes en matière de protection des données.

Afin de vous informer via d’autres canaux électroniques, nous transmettons certaines données vous concernant aux plateformes concernées. Ce faisant, nous ne transmettons aucune donnée sur vos activités.

Révocation de votre approbation

Vous pouvez à tout moment révoquer votre approbation pour le traitement des données, l’envoi direct de nouvelles et l’utilisation de vos données pour vous informer. Vous pouvez révoquer votre participation par courriel à l’adresse datenschutz@economiesuisse.ch et par courrier à l’adresse ci-dessous. Merci d’indiquer vos nom, prénom ainsi que le courriel avec lequel vous vous êtes inscrit.

De plus, chaque courriel que nous envoyons contient un lien permettant de se désabonner.

Utilisation de données générées automatiquement

Des données techniques sont saisies chaque fois que vous ouvrez notre page d’accueil ou des fichiers. Ces données sont sauvegardées sous forme pseudonyme (référence indirecte à la personne). Il n’est pas possible de vous identifier à partir de ces données. Sont sauvegardées : l’adresse IP de l’ordinateur utilisé pour accéder au site Internet, le nom des fichiers ouverts, la date et l’heure de l’ouverture, le volume des données transmises, les indications de statut en lien avec la navigation et des informations sur le navigateur utilisé.

Cookies

Nous utilisons des « cookies ». Il s’agit de petits fichiers enregistrés par votre navigateur quand vous accédez à notre site. Ces cookies ont une durée de vie, de sorte qu’ils sont supprimés au bout d’un certain temps. Vous pouvez également paramétrer votre navigateur pour qu’il supprime les cookies chaque fois que vous fermez le navigateur. Les cookies sont nécessaires pour que nous puissions associer vos actions sur le site à votre nom, ce qui est nécessaire pour la mise à disposition de certaines fonctions. Cependant, nous n’utilisons pas les cookies pour surveiller votre manière de naviguer ni vous envoyer des messages ciblés. Si vous ne souhaitez pas que votre ordinateur enregistre nos cookies, vous pouvez paramétrer votre navigateur en conséquence.

Google Analytics

Notre site web utilise Google Analytics. Il s’agit d’un service d’analyse web de Google Inc. (« Google »). Il utilise également des cookies car ceux-ci permettent une analyse de l’utilisation de notre site web. Les informations sur l’utilisation du site web collectées par Google Analytics au moyen de cookies – y compris les adresses IP anonymisées – sont transmises à un serveur de Google Inc. domicilié aux États-Unis. Les adresses sont anonymisées en supprimant les huit derniers bits de l’adresse IP, ce qui empêche une identification précise des données transmises vers une adresse IP donnée. Ces informations sont transmises à des autorités ou à des tiers si Google est tenue légalement de les transmettre ou si des tiers sont mandatés par Google.

Vous avez la possibilité d’empêcher la sauvegarde de ces cookies via les paramètres du navigateur. En utilisant notre site, vous acceptez l’emploi de Google Analytics.

Droit de communiquer des informations, correction et suppression

Sur demande écrite adressée à datenschutz@economiesuisse.ch, nous vous informons de toutes les données sauvegardées vous concernant. Pour ce faire, merci d’indiquer vos nom, prénom, courriel et de fournir une copie d’une pièce d’identité officielle (carte d’identité ou passeport). Cela est nécessaire pour éviter tout accès de personnes non autorisées à vos données. Si vous nous informez que les données sauvegardées vous concernant sont fausses, nous les corrigerons ou les supprimerons immédiatement.