{{ infoPhotoObjects[selectedInfoPhotoKey].title }}

{{ infoPhotoObjects[selectedInfoPhotoKey].text }}

L’homme aux multiples talents

Ou comment Jon Piguet a réinventé sa vie en Basse-Engadine comme Webdesigner, mais pas seulement

Quand on pense à l’environnement de travail d’un éditeur de sites Web, on imagine plutôt un bureau encombré d’ordinateurs et d’écrans, quelque part dans le quartier le plus tendance d’une grande ville. Dans le cas de Jon Piguet, le tableau ne pourrait pas être plus faux. Par la fenêtre de son bureau, on ne voit pas de décor urbain frénétique, mais une extraordinaire prairie fleurie et les sommets enneigés des 3000 du massif de Lischana. Jon Piguet, qui a grandi dans l’Oberland zurichois, vit depuis 2001 avec sa famille à l’extrémité du village de Sent, en Basse-Engadine.

Gagner sa vie en programmant des sites Internet est assez inhabituel dans la vallée. Le tourisme et la construction constituent l’essentiel de l’économie. L’agriculture est aussi encore très présente, bien que la plupart des paysans exercent depuis longtemps une deuxième activité pour joindre les deux bouts. Jon Piguet ne fait pas exception à la règle. Lorsque sa femme Brigitte et lui ont pris la décision de quitter Uster, dans le canton de Zurich, pour s’établir dans les montagnes grisonnes, ils voulaient tout d’abord réaliser deux projets. Proposer des vacances encadrées pour des personnes souffrant d’un handicap psychique ou physique et ouvrir un atelier de fabrication d’instruments de musique. Le premier est aujourd’hui une affaire qui roule : chaque été, plusieurs dizaines d’hôtes passent des vacances reposantes dans l’appartement aménagé tout spécialement au premier étage de la maison. Grâce à une fondation créée dans ce but, le budget nécessaire à cette activité est désormais couvert. L’AI ne prévoit en effet pas de subventions pour les offres de vacances encadrées. Jon Piguet, qui est facteur d’orgues et de guitares de formation, a par contre eu plus de difficulté à boucler ses fins de mois avec la fabrication d’instruments. « Ici, les possibilités de gagner sa vie sont très limitées », concède-t-il. Celui qui ne veut pas travailler dans l’hôtellerie ou dans la construction se retrouve dans une situation difficile, raison pour laquelle tant de vallées de montagne se dépeuplent.

Connecté au monde entier depuis chez soi

Mais grâce aux avancées des technologies modernes de communication, une autre possibilité s’est offerte à lui. Après une formation en création de site web à Zurich, Jon Piguet a commencé par travailler pour une entreprise de Coire, où il se rendait chaque semaine. Mais rapidement, il a fait le grand saut de l’indépendance, dans son bureau aménagé à côté de son atelier, à des centaines de kilomètres de la première grande ville. « Des sites soignés, nés en Basse-Engadine », tel est son slogan. Dans son esprit, les sites Internet doivent non seulement présenter une image de qualité, mais aussi offrir un contenu constamment retravaillé. C’est ainsi qu’il obtint plus vite que prévu quelques jolis mandats, comme ceux du Musée d’art des Grisons, du Château de Tarasp et de quelques PME de la région.

Le modèle de travail adopté par Jon Piguet aurait été difficilement envisageable il y a seulement quelques années. Il commence toujours par rencontrer ses clients pour un entretien visant à définir précisément leurs besoins et à se faire une idée de l’entreprise et de son environnement. Mais ensuite, la communication se déroule principalement par courriel, par téléphone et par Skype. Ces moyens de communication lui ont notamment permis de réaliser certains projets avec un graphiste d’Engadine émigré à Sydney. Ce modèle de travail est très pratique pour les autres activités de la famille. « Je consacre environ 90 % de mon temps à ce travail de bureau à domicile », explique Jon Piguet. « Ainsi, je suis sur place lorsque le monte-escalier de nos hôtes tombe en panne ou qu’il faut du renfort en cuisine. » Et il ne perd pas de temps en trajets, un temps qu’il peut consacrer à ses nombreuses autres activités. Un groupe de jazz, qui se produit dans les hôtels d’Engadine. Son atelier dans lequel il propose des cours de fabrication de meubles pendant les périodes de vacances. Des tours à VTT ou à ski dans la montagne, juste à côté de la maison. S’il est une chose pour laquelle il manque encore de motivation et de patience, c’est le vallader, le dialecte romanche régional, idiome dans lequel il a toujours du mal à s’exprimer. « Les enfants étaient en état de choc à la fin de leur premier jour d’école, après notre déménagement », se rappelle-t-il en souriant. « Ils n’avaient rien compris pendant la classe. Mais au bout de six mois, ils parlaient déjà dans la nouvelle langue entre eux. » Le fait que tout le monde parle aussi allemand au village n’aide guère à faire le pas du romanche.

L’ouverture a une longue tradition

Jon Piguet ne sait pas exactement pourquoi l’intégration des migrants et de leurs idées fonctionne bien à Sent, alors qu’ailleurs, elle est source de conflits. Il suppose que des siècles de tradition d’émigration et de ré-immigration ont fortement marqué la vallée. Les magnifiques maisons de Sent, par exemple, ont été bâties voici plus d’un siècle par des émigrés revenus au pays après avoir fait fortune en Italie. Le tourisme apporte également une certaine ouverture, tout comme la proximité de la frontière avec l’Italie et l’Autriche. Tout cela contribue sans doute à ce que ce village ne soit pas fermé au changement et intègre volontiers ceux qui le souhaitent. « Il y a maintenant dans la vallée plusieurs personnes qui travaillent comme moi », explique Jon Piguet. Souvent, ces microentreprises fonctionnent en partenariat avec quelqu’un dans la plaine, ou même à l’étranger. « C’est étonnant ce que cachent aujourd’hui les façades des vieilles maisons de l’Engadine. »

Bien qu’en Basse-Engadine, les communes doivent elles aussi fusionner à large échelle parce que les villages ne peuvent pas tous financer leur propre administration, Jon Piguet est optimiste quant à l’avenir de la vallée. À condition de ne pas vouloir copier la Haute-Engadine et de miser plutôt sur une croissance durable, qualitative, et sur des sources de revenu novatrices. Pour lui, il est évident que cela fonctionne.

Plus d'informations: www.piguetweb.ch, www.piguethandwerk.ch, www.betreute-ferien.ch

Contact

economiesuisse

Fédération des entreprises suisses

Case postale 3684

Carrefour de Rive 1

CH-1211 Genève 3

www.economiesuisse.ch
info@economiesuisse.ch

Dispositions relatives à la protection des données

La sécurité de vos données nous tient à cœur

Nous nous engageons à traiter vos données avec soin et à respecter les dispositions suisses sur la protection des données. Nous nous efforçons de protéger vos données en prenant toutes les mesures techniques et organisationnelles possibles afin qu’elles ne soient pas accessibles à des tiers. Veuillez noter que nous ne pouvons garantir une sécurité des données totale pour les échanges par courriel.

Vous pouvez à tout moment refuser que nous traitions vos données et demander la suppression des données sauvegardées. Pour ce faire, écrivez à l’adresse ci-dessous en indiquant votre nom et votre courriel.

Quelles données sont sauvegardées ?

Des données sont sauvegardées lorsque

  • vous vous loggez sur la page d’accueil avec votre courriel et que vous acceptez de recevoir des informations,
  • vous nous envoyez un texte décrivant un exemple de croissance positive,
  • vous mettez à notre disposition des informations sur vous en passant par d’autres canaux.

Nous sauvegardons les données suivantes :

  • Données sur vous : vos nom, prénom, adresse, date de naissance, par exemple.
  • Données sur vos activités : la date de votre enregistrement ou l’envoi d’un texte relatant un exemple.

Transmission de données issues de Facebook

Sur notre site, vous avez la possibilité d’importer vos données depuis Facebook en appuyant sur la commande « Facebook en 1 clic ». Alors une connexion est établie avec Facebook, 1601 South California Avenue, Palo Alto, CA 94304, USA (« Facebook ») et les données concernées sont reprises automatiquement. Si vous êtes déjà connectés à Facebook, les données sont transmises automatiquement, sinon le système vous demande de vous connecter à Facebook. En cliquant sur cette commande, vous acceptez que les champs concernés soient complétés automatiquement avec les données personnelles sauvegardées dans Facebook. Facebook est seulement informé de votre adresse IP et du site à partir duquel vous vous êtes connectés à Facebook. Nous déclinons toute responsabilité pour la politique de Facebook en matière de confidentialité et de sécurité.

Utilisation de vos données

Nous utiliserons vos données exclusivement dans le cadre d’activités et de campagnes menées par economiesuisse pour :

  • diffuser des informations par courriel ou par d’autres canaux électroniques,
  • établir des statistiques et analyser les campagnes.

Dans le cadre de ce projet, nous collaborons avec plusieurs partenaires. Parmi eux, il y a l’agence Campaigning Bureau, qui exploite un système américain de banques de données en Europe. Vos données sont transmises, sous une forme cryptée, à une banque de données hébergée aux États-Unis. Le fabricant de logiciels possède la certification selon la norme helvétique et européenne Safe Harbour Standard et s’engage de ce fait à respecter les dispositions suisses et européennes en matière de protection des données.

Afin de vous informer via d’autres canaux électroniques, nous transmettons certaines données vous concernant aux plateformes concernées. Ce faisant, nous ne transmettons aucune donnée sur vos activités.

Révocation de votre approbation

Vous pouvez à tout moment révoquer votre approbation pour le traitement des données, l’envoi direct de nouvelles et l’utilisation de vos données pour vous informer. Vous pouvez révoquer votre participation par courriel à l’adresse datenschutz@economiesuisse.ch et par courrier à l’adresse ci-dessous. Merci d’indiquer vos nom, prénom ainsi que le courriel avec lequel vous vous êtes inscrit.

De plus, chaque courriel que nous envoyons contient un lien permettant de se désabonner.

Utilisation de données générées automatiquement

Des données techniques sont saisies chaque fois que vous ouvrez notre page d’accueil ou des fichiers. Ces données sont sauvegardées sous forme pseudonyme (référence indirecte à la personne). Il n’est pas possible de vous identifier à partir de ces données. Sont sauvegardées : l’adresse IP de l’ordinateur utilisé pour accéder au site Internet, le nom des fichiers ouverts, la date et l’heure de l’ouverture, le volume des données transmises, les indications de statut en lien avec la navigation et des informations sur le navigateur utilisé.

Cookies

Nous utilisons des « cookies ». Il s’agit de petits fichiers enregistrés par votre navigateur quand vous accédez à notre site. Ces cookies ont une durée de vie, de sorte qu’ils sont supprimés au bout d’un certain temps. Vous pouvez également paramétrer votre navigateur pour qu’il supprime les cookies chaque fois que vous fermez le navigateur. Les cookies sont nécessaires pour que nous puissions associer vos actions sur le site à votre nom, ce qui est nécessaire pour la mise à disposition de certaines fonctions. Cependant, nous n’utilisons pas les cookies pour surveiller votre manière de naviguer ni vous envoyer des messages ciblés. Si vous ne souhaitez pas que votre ordinateur enregistre nos cookies, vous pouvez paramétrer votre navigateur en conséquence.

Google Analytics

Notre site web utilise Google Analytics. Il s’agit d’un service d’analyse web de Google Inc. (« Google »). Il utilise également des cookies car ceux-ci permettent une analyse de l’utilisation de notre site web. Les informations sur l’utilisation du site web collectées par Google Analytics au moyen de cookies – y compris les adresses IP anonymisées – sont transmises à un serveur de Google Inc. domicilié aux États-Unis. Les adresses sont anonymisées en supprimant les huit derniers bits de l’adresse IP, ce qui empêche une identification précise des données transmises vers une adresse IP donnée. Ces informations sont transmises à des autorités ou à des tiers si Google est tenue légalement de les transmettre ou si des tiers sont mandatés par Google.

Vous avez la possibilité d’empêcher la sauvegarde de ces cookies via les paramètres du navigateur. En utilisant notre site, vous acceptez l’emploi de Google Analytics.

Droit de communiquer des informations, correction et suppression

Sur demande écrite adressée à datenschutz@economiesuisse.ch, nous vous informons de toutes les données sauvegardées vous concernant. Pour ce faire, merci d’indiquer vos nom, prénom, courriel et de fournir une copie d’une pièce d’identité officielle (carte d’identité ou passeport). Cela est nécessaire pour éviter tout accès de personnes non autorisées à vos données. Si vous nous informez que les données sauvegardées vous concernant sont fausses, nous les corrigerons ou les supprimerons immédiatement.